Le tadelakt est teinté dans la masse avec des pigments. A peu d’exception toutes les couleurs sont réalisables. On peut scinder la palette en deux répertoires : la palette traditionnellement utilisée au Maroc et toutes les autres couleurs.

Le Maroc se révèle être le royaume des ocres. De l’ocre jaune à l’ocre brun, en passant par le havane, l’orangé, l’ambre, le rouge, la gamme est très riche. Toutes ces couleurs sont un écho à la beauté des paysages marocains : les couleurs terre des casbahs et ksours en pisé du Haut et Moyen Atlas, le rouge orangé de la médina de Marrakech, la teinte rosée des villes du sud comme Tafraoute, le rouge des remparts d ‘Essaouira, l’orangé des dunes de l’erg Chebbi… Le blanc rappelle Tanger la Blanche, les villages chaulés. Et un bleu, le bleu Majorelle.

Outre cette palette marocaine, le répertoire des couleurs est très large :

- jaune : jaune soleil, jaune citron, safran, jaune paille, champagne…
- rouge : rouge Pompéi, pourpre, brique, vieux rose, orange, cerise, corail…
- bleu : bleu de cobalt, violet, lavande, bleu de Chefchaouen, bleu nuit,bleu glacier, bleu turquoise, bleu cendré…
- gris/noir : gris acier, gris clair, noir, gris vert…
- vert : vert d’eau, vert sapin, vert anis, argile…
- brun : chocolat, terre de Sienne, terre de sienne brûlée

La couleur dite naturelle est la couleur du tadelakt sans pigment, à l’état brut , c’est l’expression la plus pure de la minéralité de la matière.

Pour rester proche de la matière à l’état brut, le pigment peut être utilisé de façon très subtile pour obtenir une couleur toute en légèreté : bleu délicat, rosé, grisé….

Copyright © 2005-2017 - Lahouari Tahiri-Tous droits réservés